Salsa cubaine

Style CASINO :
C’est le nom aujourd’hui de la salsa cubaine, en partie pour différencier les styles entre salsas portoricaines ou new-yorkaises. Il vient de la danse casino des années 1950, telle que pratiquée et prend ses racines dans le son cubain : très africain, « dans le sol », les gestes sont économisés, on peut le danser dans des endroits bondés.

Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C’est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. Il se danse sur le temps « 1 ». La Rueda de casino, une variante de ce style, consiste en des rondes (Rueda) de couples où un meneur (la Madre) annonce les passes à venir. Tous les danseurs effectuent ces passes en même temps, de sorte que les danseurs changent fréquemment de partenaire.

Salsa portoricaine

En danse, l’appellation salsa « portoricaine » (ou « porto ») est typiquement française, désigne normalement n’importe quel style de musique salsa jouée par des Portoricains, mais en France cela désigne les musiques préférées des danseurs de salsa.

Ce style ne vient absolument pas du Porto Rico mais des États-Unis. Les Français appellent les différents styles de « salsa en ligne » salsa portoricaine car c’est lors d’un congrès de salsa qui avait lieu à Porto Rico que des danseurs français ont découvert cette façon de danser qui sont originaire des États-Unis.

bachata

La bachata est un rythme dansant originaire de République dominicaine, plein de folklore. On peut le considérer comme un mélange de boléro (surtout, le boléro rythmique) avec d’autres influences musicales d’origine africaine et avec d’autres styles comme le son, le merengue, le cha-cha-cha et le tango.

La bachata est jouée par plusieurs guitares, accompagnées de percussions et une basse.
Au tout début, la bachata était dédaignée car c’était une musique qui provenait des classes sociales basses.

Dans les années 1980, avec l’expansion des moyens massifs de communication, le développement du tourisme, et l’effort de quelques compositeurs qui ont remarqué qu’avait surgi un nouveau genre.
Le caractère de la danse est obtenu par un mouvement sensuel du corps et de la hanche qui garde une similitude avec certaines danses africaines.

kizomba

Elle désigne avant tout « Aller faire la fête ».

Kizomba en tant que danse est née dans les années 80, à Luanda, après de grandes influences musicales du Zouk(Antilles) et à son origine dans le Semba. Il est important de dire que les grandes fêtes entre amis étaient déjà appelées « Kizombadas » dans les années 60, car à cette époque il n’existait pas de kizomba en tant que danse ou genre musical.
Le reste de l’Afrique ont reçu l’influence de nombreuses autres cultures, après la colonisation en Afrique aux alentours du XIVe et du XVe siècle. Il en a résulté une fusion des rythmes africains et de la façon de danser en couple importée de la société européenne.

Une danse pleine de chaleur et de sensualité qui proportionne une véritable complicité et empathie entre le couple. Danser la Kizomba est considéré comme une expérience unique. Tous ensemble au pied de l’autre, les partenaires se déplacent de manière douce, sensuelle, paisible causant peu souvent une excitation sexuelle chez le partenaire à cause des mouvements assez suggestifs.